AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 once upon a december (lily)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Invité
Invité


MessageSujet: once upon a december (lily)   Mer 10 Juin - 18:48


----------------------------
- LILY MARTELL -
(ANASTASIA, INVENTE, JANE LEVY
@flawless-janelevy@TUMBLR.COM)

Hakuna matata, mais quelle phrase magnifique
Hakuna matata, quel chant fantastique.


----------------------------
âge : vint et un ans. je sais, je suis tout juste une adulte mais ne vous fiez pas trop aux apparences, je suis assez mature pour mon âge. job : étudiante pour devenir institutrice et de littérature. je suis encore à la recherche d'un emploi pour occuper mon été et m'aider à financer mes études. oui j'ai de l'argent de côté de ma famille d'accueil car ils m'en ont laissé mais cela ne suffira pas à tout couvrir. alors je me prends en main, le travail ne me fait pas peur. statut civil : célibataire, je n'ai jamais trop eu l'occasion de tomber amoureuse, toujours traînée d'un côté puis de l'autre, je rencontrais du monde mais jamais assez longtemps pour que cela puisse se transformer en autre chose. j'ai eu une histoire au lycée mais c'est tout. origines : je n'en ai aucune idée ... j'ai perdu ma mémoire de ma naissance à huit ans donc j'ignore d'où vient ma famille, d'où je viens et c'est une souffrance que je porte tous les jours avec moi. nombre d'enfants : aucun, je suis bien trop jeune pour cela et je n'ai trouvé personne avec qui les faire. signe astrologique : verseau, on a décidé que mon anniversaire serait en février le mois où a eu lieu l'accident. qualités : douce, intelligente, ambitieuse, déterminée, persévérante, amusante, honnête. défauts : bornée, têtue, jalouse, bordélique, impulsive, peu sûre d'elle.

Depuis quand vis tu à Honeybrooke ? Je vie à Honeybrooke depuis un peu plus d'un mois maintenant et c'est une ville que j'aime énormément. Je ne regrette pas d'être venue m'y installer et j'espère pouvoir y trouver ce que je suis venue y chercher.
Tics et manies quand je suis nerveuse, j'entoure mes doigts autour de mes cheveux. je suis une piètre pâtissière mais je cuisine assez bien je dois l'avouer et j'adore cuisiner pour les autres, nourrir mon meilleur ami correctement est un de mes buts dans la vie. je pousse la chansonnette assez souvent quand je me crois seule mais le problème c'est que je ne le suis souvent pas ... je ne suis pas une grande sportive mais je ne recule pas devant l'effort non plus. je m'oblige à aller courir une fois par semaine pour évacuer le stress de cette dernière. ma chambre a ses murs couverts de livres. c'est une véritable passion pour moi et je refuse de les acheter sous forme numérique. alors je les stocke sur mes murs tant qu'il y a de la place grâce à des étagères. je ne m'endors jamais sans avoir lu un petit peu. j'aime énormément les câlins, toucher les autres. je ne sais pas pourquoi, ce n'est pas comme si ma famille d'accueil était très tactile mais j'en ai besoin. je n'ai pas besoin de beaucoup dormir la nuit, je l'avoue et c'est pratique car je gagne du temps sur les journée. danser est quelque chose que je fais relativement bien. les cours de danse furent les seuls loisirs que mes parents d'accueil acceptèrent de me payer sous condition que j'apprenne les danses de salon ce qui n'était pas pour moi une corvée du tout.
C'est quoi ton rêve ? Mon rêve c'est de savoir enfin d'où je viens et de retrouver ma famille si j'en ai encore. Retrouver la mémoire serait un plus mais je pense que cela doit pouvoir être possible si je rencontrais les bonnes personnes, celles capables de me raconter des souvenirs. Alors je persévère pour que ce rêve de petite fille se réalise enfin et que je sache d'où je viens et si un jour on m'a aimé pour autre chose que ce que je pouvais apporter à une carrière.
Tu crois en la magie ? Bien sûr ! J'ai toujours adoré les contes de fée, j'ai toujours adoré le côté féérique de ces derniers et je le retrouve à Honeybrooke. Alors oui, je crois à la magie et j'espère que cette dernière m'aidera dans ma quête.
Vivre heureux dans la jungle, ou faire la fête sous l'océan ? C'est une question difficile mais je préfère largement l'océan. Non mais sérieusement, vous vous imaginez en train de boire un verre au milieu de poissons en dansant la samba ? La classe totale ...

pseudo : mollywooble. âge : vingt ans. où as-tu connu MTP : bazzart. connexions : tous les jours . commentaires : on est enfin là   .


Dernière édition par Lily Martell le Mer 10 Juin - 19:29, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Invité
Invité


MessageSujet: Re: once upon a december (lily)   Mer 10 Juin - 18:49

he lives in you
Comme première dissertation, mon professeur de littérature nous a demandé d’écrire sur notre histoire, nos origines. Alors que tout le monde fut enthousiaste à cette idée, ce n’était pas mon cas car moi mes origines je ne les connais pas. Mais laissez-moi vous raconter mon histoire … J’ignore où je suis née, quand, avec quel nom et prénom car tous mes souvenirs d’avant l’accident ont disparu et ne sont jamais revenus. Quand j’avais huit ans, j’ai eu un accident dans lequel j’ai perdu mes parents et mes frères et sœurs. Je suis la seule survivante de cet accident mais je me suis toujours demandée si je n’aurais pas mieux fait de partir avec ma famille car vivre sans mémoire, c’est simplement survivre. Je me souviens de mon réveil comme si c’était hier …

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Un œil, puis un autre. Du blanc partout, des dizaines de machines, voilà le décor que tu vois autour de toi. Qu’est-ce que tu fais ici ? Qui t’a amené ici ? Tu l’ignores, alors que tu cherches dans tes souvenirs, tu n’arrives à rien trouver. Ton cœur s’accélère, les machines se mettent en marche et signalent la vitesse bien trop rapide de ton petit cœur. Un docteur finit par arriver en courant, surprit de te voir réveillée certainement. « How are you feeling miss ? » Te demanda-t-il un fois qu’il eu calmé ta crise de panique. « Good I guess but what am I doing here ? I can’t remember a single thing … » Tu sentis des larmes se mettre à couler sur ton visage, tu ne savais pas pourquoi elles étaient là mais tu étais certainement qu’elles avaient leur place sur tes joues pour une raison étrange. « You were in an accident with your family. I’m so sorry but they all passed away. » Alors voilà pourquoi tu pleurais, certainement, tu ne pouvais le dire avec certitude parce que tu ne te souvenais pas d’avoir eu une famille. Il était fortement probable que tu en aies eu une cependant. « I can’t remember my family, why can’t I remember ? » Demandas-tu en sentant la panique t’envahir de nouveau. Parce que oui tu étais triste mais en même temps tu ne te souvenais pas d’eux. « It’s the accident, you got hit on the head really hard and it had consequences, I’m sorry. Do you remember your name ? » Non, bien sûr que non tu ne te souvenais pas de ton nom mais tu ne savais pas vraiment dire pourquoi un nom arriva sur le bout de ta langue. Il te semblait familier et en même temps tellement étrange et pourtant il te fit te sentir mieux, tu avais au moins un nom. « Lily I think. I’m not sure but I would like to be called that please. » Oui, ce nom te rassurait pour une raison qui t’était inconnue. Le docteur se contenta d’hocher la tête avant de s’excuser en te promettant de revenir dès que possible. Trop perturbée par cette perte de mémoire, tu n’avais pas vu ce petit garçon dans l’encadrement de la porte qui n’avait pas perdu une miette de la conversation même s’il n’avait pu la voir. Il devait rentrer à Honeybrooke mais au moins il connaissait son nom. Lily, le surnom que tout le monde lui avait toujours donné.

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Personne n’avait cherché à m’appeler autrement, rien n’avait été retrouvé dans la voiture qui puisse donner des indices sur ma famille. J’étais donc orpheline sans mémoire, une orpheline qui avait toute sa vie à construire ou plutôt inventer. On ne tarda pas à me trouver une famille d’accueil. Je ne tardais pas d’apprendre que j’étais à New York. Je me demandais bien ce que je faisais dans cette ville. Pourquoi ma famille vivait à New York ? Y étais-je née ? Je n’en avais pas la moindre idées et les médecins avaient été très clairs, ma mémoire pouvait revenir à tout moment comme ne jamais revenir. Deux semaines après mon arrivée à l’hôpital, je finis par rencontrer la famille qui avait accepté de m’accueillir. Je découvris que c’était une famille de la haute société de New York. Le mari était politicien, la femme était journaliste et ils avaient déjà deux enfants. Un plus grand et l’autre plus petit que moi. J’étais heureuse de les rencontrer et d’avoir cette nouvelle chance d’avoir une famille. Mais les apparences sont parfois trompeuses et même si j’avais une grande chambre, si j’allais dans une bonne école, si je pouvais faire ce qui me chantait, je n’étais pour cette famille qu’une bonne action. J’appris donc à bien me tenir en société, à danser toutes les danses de salon, le langage qu’il fallait que je parle. Je devins alors une espèce de poupée, celle que l’on amenait à toutes les soirées, tous les meetings politiques. Je grandis donc au milieu de toutes ces paillettes sans que jamais personne ne se préoccupe de savoir ce que je voulais. Le père de ma famille d’accueil réussit à décrocher le poste de sénateur qu’il convoitait depuis tant de temps. Je suppose que je n’étais pas malheureuse mais je n’étais pas aimée non plus et ça mes frères et sœurs adoptifs savaient me le rappeler. C’était eux que l’on amenait chez les amis, que l’on faisait rencontrer les bons partis. Moi je n’étais qu’emmenée lorsqu’on était certain qu’il y aurait quelqu’un à impressionner. Je trouvais tout de même du plaisir à l’école, dans la lecture tout particulièrement. Alors que je lisais des livres au titre inconnu j’avais souvent l’impression de les connaître. Je faisais aussi beaucoup de babysitting parce que j’aimais beaucoup les enfants et avec le carnet d’adresse de ma famille d’accueil je n’avais pas de problème pour trouver du travail. J’ai appris à ne pas parler de ma famille, celle que j’avais perdue. Je ne pouvais pas m’empêcher de penser à eux car l’hôpital m’avait remis un pendentif à la fin de mon séjour, un pendentif que je portais précieusement autour de mon cou depuis et qui disait : « Together in Honeybrooke. » Je savais que cette ville existait, je savais où elle se trouvait, je connaissais ses meilleurs endroits, ses programmes universitaires, son nombre d’habitants mais à chaque fois que j’avais essayé d’en parler, on m’avait refusé la parole. Alors je mettais de côté tout l’argent que je gagnais en gardant des enfants pour pouvoir partir dès que je serais une adulte. J’ai fait de belles rencontres à New York tout de même, je ne pouvais le nier, comme la rencontre avec mon meilleur ami, Théo, lors de mes années au lycée …

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

« Hey ! You ! » Tu t’arrêtais avant de te retourner. Tu n’étais pas sûre qu’on te parlait à toi mais bon, tu pouvais toujours te retourner, cela ne coutait pas grand chose. Tu avais bien fait parce que c’était à toi qu’on parlait. « Yes ? How can I help you ? » Demandas-tu au jeune homme qui se trouvait devant toi. Il partageait certains de tes cours cette année et il était dans le cours que tu venais de quitter mais tu ne lui avais jamais réellement parlé avant. « You dropped this and you’re always playing with it in class so it seemed important to give it back. » Dans ses mains se trouvait ton pendentif que tu n’avais pas remarqué avait disparu de ton cou. La panique t’envahi avant d’être remplacée par le soulagement parce qu’il était devant toi. « OMG ! Thank you so much ! Thank you ! It’s the only thing I have from my family, thank you. » Tu avais les larmes aux yeux alors que tu récupérais le pendentif. La fermeture était cassée. « Let me buy you coffee to thank you. » Le jeune homme ne face de toi te dit : « It was no problem at all and I can’t say no to coffee so why not ? » Et c’est là que tout a commencé …

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

C’est lui qui m’a aidé à préparer mon départ pour Honeybrooke sans rien dire à ma famille. C’est avec lui que nous avons préparé mon application pour transférer d’une université à l’autre, qu'on lui a trouvé un boulot, c’est avec lui que je fais tout de toute manière. Il a été là pour moi comme personne et m’a toujours soutenu dans la recherche de mes origines. Je lui dois beaucoup et je le sais donc je n’hésite pas à lui faire des cadeaux de temps en temps, à lui faire plaisir comme je le peux. J’ai fini mon année universitaire au mois d’avril et c’est début mai que je suis arrivée à Honeybrooke avec plusieurs valises, mon meilleur ami et un sentiment de liberté. Mon anniversaire était en février mais je ne pouvais pas quitter ma famille à ce moment-là, c’était surtout que je préférais ne pas quitter NYU au milieu du semestre. Ah je ne vous ai pas dit ce que j’étudiais. J’ai longtemps hésité mais j’ai décidé d’étudier pour devenir institutrice. Cela a beaucoup déçu ma famille mais je considérais que je ne leur devais plus rien. J’ai aussi pris littérature en mineur parce que c’est une passion que je voulais approfondir. J’ai donc emménagé avec mon meilleur ami dans un appartement près de l’université et nous avons appris à aimer Honeybrooke. J’ignore si j’y trouverais un jour ma famille mais je suis certaine que je vais m’y plaire plus qu’à New York. J’aime ce côté petite fille féérique et c’est tout ce que je cherche. Cela faisait deux semaines que j’étais à Honeybrooke et je mettais des annonces pour faire du babysitting un peu partout en ville quand un jeune homme m’aborda …

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

« Sorry miss but is your name Lily ? » Tu regardais l’homme qui se trouvait devant toi avec de grands yeux ronds. Tu étais certaine de ne jamais l’avoir rencontré. Comment pouvait-il connaître ton nom ? « Hum … Yes it is how do you know that ? » L’homme en face de toi avait la tête d’un enfant à qui l’on venait de dire que Noël était la semaine prochaine. Sérieusement ? Comment pouvait-il te connaître ? Tu te souvenais des visages des gens, tu étais certaine de ne jamais l’avoir rencontré. « I have been looking all over the country for you ! » Cette fois, tu étais sûre et certaine qu’il était tombé sur la tête. Non mais sérieusement, pourquoi cet inconnu la chercherait-il dans tout le pays ? « I’m sorry sir but are you alright ? Are you sure you did not hit your head somewhere ? You must be mistaking. » Oui, il n’y avait pas d’autres explications à ce qui était en train de se passer sous tes yeux, Honeybrooke avait des fous aussi apparemment. « Oh I can guarantee you I’m not mistaking one second. I can’t believe I’ve found you ! Everybody is looking all over for you ! » De quoi était-il en train de parler ? Tu étais certain qu’il te prenait pour une autre alors tu finis par lui demander : « Who do you think I am exactly ? » Oui, tu avais le droit d’être curieuse après tout … « Lillian Nikonov of course ! » Comme si c’était une évidence pour tout le monde ! Non mais franchement ! « Yeah right, you’re delusional sir. » Tu pris tes petites annonces et tu continuais à avancer dans la rue le laissant planter là. « How do you know you’re not her ? Do you remember your childhood ? Your family ? Your friends ? » Il venait d’appuyer là où ça faisait mal, il venait d’appuyer sur le mauvais bouton. Sans le savoir ? Ou peut-être pas … « I actually … No, I don’t have any memories of my life before I was eight years old. » Cela sembla faire sa journée. « So you see. Think about it. Here is my card, you can call me anytime if you need more information. I gotta go, my name is Harry by the way ! » Dit-il avant de disparaître aussi vite qu’il était arrivé.

☆ ☆ ☆ ☆ ☆

Depuis cette rencontre, il essaye de me convaincre que je suis cette Lillian Nikonov que tout le monde semble chercher dans cette ville. Oui parce qu’en étant passionnée de littérature, je ne pouvais pas ignorer que la plupart de mes livres étaient édités aux éditions Nikonov et d’apprendre que l’entreprise était basée à Honeybrooke était un plus même s’ils avaient plusieurs antennes dans le pays. J’avais donc appris par la bouche d’un commerçant que c’était une vieille dame qui gérait l’affaire. Elle avait perdu toute sa famille mais le corps de sa petite fille ne lui était jamais revenu et elle pensait qu’elle était vivante. Alors tout le monde la cherchait. L’entreprise étant en danger face à un concurrent qui depuis des années essayait d’acheter l’entreprise des Nikonov, il était de plus en plus pressant de retrouver cette petite fille. J’en ai parlé avec mon meilleur ami et il a réussi à me convaincre qu’après tout pourquoi pas ? Les histoires de cette petite fille disparue et la mienne semblent liées alors pourquoi ne cela ne pouvait-il pas être moi ? Il fallait que j’en sache plus et pour cela, j’avais besoin d’Harry …



Dernière édition par Lily Martell le Mer 10 Juin - 19:13, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN - PAPILLON ROSE
avatar

✩ CHANSONS : 789
✩ INSCRIPTION : 31/03/2015
✩ AVATAR : Sophia Bush
✩ DISCLAIMER : Speechless + @Bombshell/tumblr
✩ AGE : 28 ans
✩ JOB : Bibliothécaire

MY SMALL WORLD
✿ FRIENDS:
✩ DISPONIBILITE:

MessageSujet: Re: once upon a december (lily)   Mer 10 Juin - 18:50

Enfin nous y voilà !!! Bienvenue ma petite Bob

_________________
Remember all their faces, remember all their voices. Everything is different, the second time around ... Regina Specktor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madteaparty.forumactif.org

avatar

✩ CHANSONS : 85
✩ INSCRIPTION : 10/06/2015
✩ AVATAR : alexandra park
✩ DISCLAIMER : (sterne) ©ressapanda.
✩ AGE : vingt-cinq ans
✩ JOB : gérante du candy bar

MessageSujet: Re: once upon a december (lily)   Mer 10 Juin - 19:16

ma copine bob I love you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité
Invité


MessageSujet: Re: once upon a december (lily)   Mer 10 Juin - 19:32

pauline + merci beaucoup ma belle je suis tellement contente d'être là

max + ma bob à moi lip
Revenir en haut Aller en bas
ADMIN - PAPILLON ROSE
avatar

✩ CHANSONS : 789
✩ INSCRIPTION : 31/03/2015
✩ AVATAR : Sophia Bush
✩ DISCLAIMER : Speechless + @Bombshell/tumblr
✩ AGE : 28 ans
✩ JOB : Bibliothécaire

MY SMALL WORLD
✿ FRIENDS:
✩ DISPONIBILITE:

MessageSujet: Re: once upon a december (lily)   Mer 10 Juin - 19:33

Fiche validée chérie I love you

_________________
Remember all their faces, remember all their voices. Everything is different, the second time around ... Regina Specktor
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://madteaparty.forumactif.org
Contenu sponsorisé



MessageSujet: Re: once upon a december (lily)   

Revenir en haut Aller en bas
 
once upon a december (lily)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Lily (Lily savon)
» Lily la tortue
» Lily et son distributeur de croquettes
» petit cadeau pour Lily
» Lily câline

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
MAD TEA PARTY :: SMALL WORLD :: Bibbidi Bobbidi Boo :: Validées-